Florence Kutten : sculpture-peinture-installation

 

Florence Kutten, diplômée de l’ESAD et de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, a été l’élève d’Auffray. Elle fait la synthèse des différentes techniques et s’affranchit de ses maîtres pour aborder ses propres formes. Une dizaine d’années lui sont nécessaires pour créer son univers et pour trouver sa langue. Elle prend à bras-le-corps la matière pour entrer avec celle-ci dans un rapport aussi technique que physique. C’est une lutteuse.

 

Ses thématiques très syncrétiques, mêlent les mythologies médiévales et contemporaines incarnées dans les comics américains et le cinéma.

 

Elle sculpte des corps grandeur nature, souvent hybrides, une forme de pré-humanité armée de prothèses animales. Elle décrit ces processus par lesquels un homme cherche à combler la perte de sens en se réfugiant dans des carapaces, des armures.

 

Sa peinture reprend le portrait masculin sous les traits de chevaliers, de guerriers transcendés par leur foi en un Roi, un Dieu. Elle en peint les avatars contemporains sous la forme de traders extatiques aux prises avec les marchés  financiers et l’économie virtuelle.

 

Florence travaille depuis plus de 15 ans sur ces thématiques et met en scène, en France et à l’étranger, des performances qui osent une représentation du monde de la finance à travers une représentation picturale (conférences « Art of Management » de Londres et Cracovie).

 

Elle se pose la question de savoir comment les sociétés humaines et notamment les « organisations managées » peuvent laisser la place à du sensible.

 

Comment les émotions peuvent-elles transpercer le tissu des règles ? Comment l’humain en est-il réduit à se réarmer face à une société violente dans laquelle l’autorité est de plus en plus désincarnée ?

Ses explorations actuelles la conduisent aux univers organisationnels, lieux de lutte dans lesquels évoluent les managers. Le chevalier d’antan a troqué son armure contre le costume du trader au sein de ce que Mintzberg nomme « l’arène organisationnelle ».

 

Florence crée de nouvelles formes à partir d’un étonnement inspiré par le jargon de la finance la plus sophistiquée : « volatility », « crash », « swap », « tracking error », « adverse selection » etc.

 

Son interrogation est née de la description des métaphores notamment animales pour décrire l’état du marché financier : cette institution créée par les hommes est considérée quasiment comme un animal vivant, grouillant, sous-tendu par un imaginaire qu’on peut lire comme une forme renouvelée des dragons médiévaux.

 

Florence Kutten vit et travaille à Reims. Importante figure du paysage artistique local, elle y développe activement de nombreux pro- jets permettant un accès artistique et culturel au plus grand nombre. Par ailleurs, elle expose régulièrement à l’étranger, notamment en Chine...

Réseaux sociaux

- facebook

- instagram

 

Mentions légales

- webdesign

- hébergement

- crédits photographiques